Le Mont Saint-Michel présenté par Eric Vannier

Toutes les vidéos

Histoire du Mont Saint-Michel par Eric Vannier

Il existe de nombreuses manières de raconter l’histoire du Mont Saint-Michel. Tandis que certains dépeignent le temps des pèlerinages, d’autres se passionnent pour la baie qui abrite les plus grandes marées d’Europe. Quelle que soit la façon dont le Mont Saint Michel est présenté, ses différentes facettes l’ont toutes profondément inscrit dans l’histoire de France. Encore aujourd’hui, chacune d’entre elles participent à la renommée internationale du Mont Saint Michel et enrichissent ce symbole de la culture occidentale et française.

Dès sa plus tendre enfance, Éric Vannier passe une grande partie de ses vacances dans la région du Mont-Saint-Michel où ses grands-parents exercent la profession de médecins. De cet environnement unique au monde qu’il parcourt de long en large, il est profondément marqué par la forme pyramidale si caractéristique du Mont Saint Michel.

D’abord rocher escarpé et solitaire, perdu dans les sables mouvants et surgissant au milieu des eaux et des sables, le Mont St Michel fut transformé en l’un des centres de pèlerinage et de tourisme le plus célèbre au monde. Plus de 1300 ans d’architecture ont façonné et souligné la forme de celui qu’on appelle « La Pyramide des Mers ».

Histoire du Mont Saint Michel

C’est en l’an 709 que la première construction voit le jour, lorsque Saint Aubert, évêque d’Avranches, reçoit l’apparition de l’archange Saint Michel qui lui ordonne d’édifier un lieu de culte en son honneur. Au fil des siècles, des ambitions royales et de l’afflux de pèlerins, l’oratoire de Saint Aubert fut agrandit en édifice pré-roman, en église abbatiale et en abbaye romane puis gothique. L’édification au XIIIème siècle d’un monastère vertical connu sous le nom de « La Merveille », la construction du clocher en 1609 et l’installation de la flèche en son sommet en 1897 marquent définitivement la silhouette pyramidale du Mont Saint-Michel.

L’accentuation de la forme conique du Mont Saint Michel se fait en parallèle de l’aménagement de ses abords. A partir du Xème siècle, un village médiéval se développe en contrebas de l’actuelle Abbaye du Mont Saint Michel. D’abord entouré de palissades en bois, le village se pare au XVème siècle d’une enceinte, composée de remparts, de tours et de tourelles, que les visiteurs peuvent encore admirer aujourd’hui.

Ces édifices rappellent le passé de résistance du Mont St Michel. Assiégé en vain par les Anglais pendant près de trente ans lors de la Guerre de Cent Ans, le Mont-Saint-Michel ne sera jamais pris et deviendra un véritable symbole d’héroïsme. Environ un siècle plus tard lors des guerres de religion, il devient un objectif symbolique et politique pour les protestants. Les nombreuses tentatives de prises de l’Abbaye du Mont Saint Michel échoueront et le site restera catholique.

Abbaye du Mont Saint-Michel

Insoumis, le Mont Saint Michel s’est toujours défendu pour préserver sa souveraineté territoriale, politique, religieuse et culturelle. C’est pour cette indépendance fragile et précieuse qu’Eric Vannier a plaidé tout au long de sa carrière de maire du Mont Saint-Michel et aujourd’hui en tant que maire honoraire du Mont St Michel.

Pour conserver son autonomie et accueillir les nombreux pèlerins qui affluent tout au long de l’année, les habitants du village ouvrent des auberges. Gîtes et couverts sont offerts aux visiteurs qui entreprenaient, souvent au péril de leur vie, la traversée de la baie pour rejoindre l’Abbaye et prier l’archange Saint-Michel. Parmi ces hôtes figurent Annette Poulard, célèbre cuisinière du Mont Saint Michel, qui, dans son auberge, servait aux pèlerins la fameuse omelette cuite au feu de bois.

Cette tradition d’hospitalité a toujours captivé Eric Vannier. C’est ainsi que l’Auberge de La Mère Poulard perpétue l’accueil des visiteurs du Mont St Michel et continue de préparer la recette authentique de l’omelette d’Annette Poulard.

Auberge La Mère Poulard

Aujourd’hui, les pèlerins ont laissé la place aux visiteurs et aux curieux venus de Normandie, de France et du monde entier. Les boutiques de souvenirs se font les descendantes des étals de statuettes et de médaillons que les pèlerins emportaient avec eux en guise de souvenir. Enfin, les hôtels et les restaurants de La Mère Poulard succèdent aux modestes auberges pour dormir au Mont Saint Michel ou manger au Mont Saint Michel. Ces établissements perpétuent l’hospitalité de leurs propriétaires historiques et la cuisine gourmande et locale de ce petit village de pêcheurs.

Cette activité touristique flamboyante commença à la fin des années 1800 lorsque Napoléon III décida de mettre un terme au rôle carcéral du Mont Saint Michel et qu’une digue-route fut construite. A nouveau ouvert au monde et plus facilement accessible, le Mont Saint Michel renforce encore plus son statut de site spirituel, culturel et architectural incontournable.

Le Mont-Saint-Michel accueille plus de 3 millions de visiteurs par an. Son histoire prestigieuse et passionnante lui ont valu d’être classé au titre des Monuments Historiques en 1874 et d’être inscrit en 1979 au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Ces deux distinctions honorent également tous les projets entrepris pour la préservation du site.

Mont Saint Michel Patrimoine Unesco

Le plus grand d’entre eux s’est achevé en 2015 et va permettre au Mont Saint-Michel de conserver son insularité originelle et historique, menacée depuis des dizaines d’année. Il s’agit du « Projet de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint Michel », officiellement inauguré le 31 octobre 2015 en présence du président de la République, François Hollande.